• Souvenirs... souvenirs

     

    DSC04186-bourdaillerie.jpg

     

     

    J'ai peint ce tableau il y a une vingtaine  d'années,

     d'après une photo datant de 1962.

    Mon mari est né dans cette petite maison.

    Elle était encore plus petite à l'époque .

     

    Souvenirs 

    Tant de beaux souvenirs tournent dans ma mémoire.

    Souvenirs d’enfant, souvenirs d’adolescent.

    Odeurs et bruits émergent en force le soir

    Me renvoyant vers ce passé encor présent.

     

    Une petite maison basse aux murs blanchis,

    Au faîtage et au toit de tuiles ocre rouge ;

    Un jardin pour y cueillir des fleurs et des fruits ;

    Un portillon grinçant que seul le vent entrouvre.

     

    Les yeux pleins de lumière, je me transporte

    Vers cette demeure cinquante ans en arrière,

    M’attardant un instant devant la vieille porte

    Au joli vitrail octogonal rouge et vert.

     

    J’entends encore le carillon de la pendule,

    Et le bruit des sabots de mon père dans les allées,

    Et les crickets dans le jardin au crépuscule,

    Et le doux zézaiement des abeilles zélées.

     

    Je souris en me revoyant encore enfant,

    Grimpant sur l’échelle ou allongé dans le foin,

    Ou galopant derrière un cerceau titubant

    Me roulant dans l’herbe sèche avec les copains.

     

    Je respire l’été, l’odeur des confitures

    Cuisant et caramélisant sur le trépied,

    Le parfum de prune à la fine mordorure,

    Les fraises, les cerises et le cassissier.

     

    L’odeur des crêpes sur la vieille cuisinière,

    Ou du pot-au-feu qui rassemblait la famille

    Tout autour de la table les soirées d’hiver,

    Le bon petit rouget excitant nos papilles.

     

    Mélange subtile d’odeurs et de couleurs,

    Muguet parfumé, jonquilles et mimosa,

    Hortensia, rosier grimpant à multiples fleurs,

    Laurier rose, tendre daphné et blanc lilas.

     

    Septembre et les vendanges, la vigne et le vin.

    Et le cliquetis du clapet dans le pressoir,

    Les grappes lourdes chargées de leurs précieux grains,

    Et le jus vermeil et sucré si doux à boire.

     

    Les effluves du vin nouveau qui bouillonne

    Dans les vieux tonnelets de chêne du cellier

    Le claquement sourd de la pompe qui résonne,

    Et l’eau fraîche du puits pour nous revivifier.

     

    La véranda et les géraniums de ma mère,

    Et le banc pour s’asseoir à l’abri du soleil,

    La chatte et le chien à ses pieds, solidaires.

    Une douce quiétude envahit l’atmosphère.

     

    Ils sont partis laissant, libre, la place à d’autres,

    Mais elle, elle est toujours là, présente et fidèle.

    Elle a refait sa vie et elle n’est plus des nôtres,

    Mais de mon jardin je veille toujours sur elle.

    Michel et Yvette



    Nous avons écrit ce poème, Michel et moi, en souvenir de cette petite maison, construite des mains de mon beau-père et qui est toujours vivante mais rénovée.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 08:17

    qu'elle est belle!!!!avec cette petite ballustre çà lui donne beaucoup d echarme...et ton tableau il est vraiment très serein, plein d echarme reposant....

    2
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 08:36

    Nos souvenirs font parfois mal....mais ainsi va la vie!

    Bonne journée Yvette

    3
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 10:53

    Ton tabeau et ton poème m'ont transporté des années en arrière.........

    Bisous

    4
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 14:55

    Bonjour Yvette,

     

    Zéphyr fut comme emporté par un tourbillon d'ivresse,

    La tonalité, les mots, les couleurs,

    Les parfums de l'enfance l'avaient égayé,

    Quand soudain la dernière strophe le rappela tristement à la réalité :

    "... Ils sont partis... elle n'est plus des nôtres..."

    Une communauté de destin,

    Mais la nôtre, effroyablement transfigurée.

    5
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 18:37

    Je l'ai toujours le tableau, il fait partie de la famille!

    6
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 18:39

    On la surveille cette vieille maison. Elle a été rénovée bien sûr, il ne reste plus grand chose que les murs principaux, une porte à vitrail et le mur tout découpé (travail de mon beau-père) en façade.

    7
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 18:40

    le tableau est le premier tableau que j'ai fait, la maison où mon mari est né

    8
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 18:43

    je n'y ai pas vécu mais je crois que c'est moi qui ai été la plus chagrinée de la voir vendue. Les enfants attendaient , l'héritage, moi je voyais que je ne pouaarais aller dans le jardin et dans ses murs!

    9
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 22:37

    Que de beaux souvenirs, chère Yvette et quelle émotion pour toi de te rappeler le poème écrit à deux mains et la maison natale de ton mari. Cette peinture a beaucoup d'importance pour toi et elle traduit pour nous un passé, une façon de vivre, le bonheur d'alors. h! nostalgie!

    Bises du soir, Yvette, bonne nuit.

    10
    Jeudi 19 Juillet 2012 à 20:03

    Encore une fois je ne peux que te féliciter pour ton tableau !

    11
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 08:13

    Je l’avais vue, la petite maison, et c’est bien le genre de petite maison où je me plairais. Et dans le poème, je n’ai loupée aucune des odeurs, surtout pas celle des crêpes.

    12
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 16:20

    Charmante maison, mais magnifique réalisation de tableau.... Quand au poème, tous mes compliments.

    Amicalement

    13
    Samedi 21 Juillet 2012 à 17:09

    Coucou ma chère Yvette

    Un beau poème écrit à 4 mains, pour immortaliser votre ancienne maison.  L'âme de ses habitants reste toujours un peu dans ses murs. Ta toile est réussie

    Bises

    Béa kimcat

    14
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 09:45

    Elle a été rénovée depuis et n'a plus son cachet ancien, dommage! Mes beaux-parents étaient bretons et les crèpes, ma belle-mère, elle s'y connaissait, les fines comme les épaisses avec du levain

    15
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 09:45

    Merci Margareth c'est sympa. je l'ai écrit il y a déjà longtemps!

    16
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 09:52

    Ils ont commencé avec 2 pièces et un grand jardin, un très grand jardin, il y avait de la vigne autour. Et puis petit à petit mon beau-père a agrandi, il a tout fait de ses mains, au fur et à mesure de l'argent qui rentrait. J'adorais cette maison qui n'était pas la mienne pourtant! Quand j'ai peint le tableau d'après une photo que mon mari a prise en 1962 à son retour d'Algérie, je me suis dit qu'il ne fallait pas que je rate, ne serait-ce qu'une tuile. En souvenir de mon beau-père et de son travail!

    17
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 09:57

    La vie n'était pas la même à l'époque. C'était un couple qui s'entendait très bien, une référence pour les trois enfants qu'ils ont eus

    18
    Dimanche 22 Juillet 2012 à 10:11

    De la fenêtre de ma chambre je la vois, tous les jours, elle a un peu changé d'allure mais les murs sont toujours là

    19
    Latil
    Lundi 8 Octobre 2012 à 15:08

    Oui, c est une petite maison, mais l important c est d  avoir assez d espace pour y élever une famille de maniére plus sereine que dans un appartement. C est un beau tableau.

    Bonne soirée Yvette

    Latil

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :