•  

    DSC04227 bis

     

     

    Les vieilles histoires, ressemblent à des roses fanées qui s'effeuillent au moindre contact.

    Selma Lagerlof

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

      DSC02979 - Copie

     

    « Si les roses, qui ne durent qu'un jour faisaient des histoires...

    elles diraient :

    "Nous avons toujours vu le même jardinier ;

     de mémoire de rose on n'a vu que lui...

     Assurément il ne meurt point comme nous,

     il ne change seulement pas. »

    de Bernard Fontenelle

     


    6 commentaires
  •  

      DSC04663-bis.jpg

     

    Je suis le liseron blanc

    Celui qu’on appelle grand liseron.

    Surtout ne m’appelez point "Vrillée", je ne rampe pas, moi !

    Voyez ma corolle en forme de bugle !

    Je suis un grand amoureux,

     J’aime enlacer de mon corps souple

    Les pieds charnus des rosiers.

    Je me sers avec habileté de leurs épines,

    Afin de pouvoir rejoindre mes amies les roses.

    Cette année j’ai réussi à me hisser tout près de Rosa !

    Enfin je peux l’admirer, la sentir, la caresser.

    Ne croyez-vous pas que nous formons un beau couple ?

    Hélas ! Si ma tige grimpe toujours plus haut vers le ciel,

    Moi pauvre fleur de liseron, je ne suis qu’éphémère.

    Rosa en retrouvera un autre qui lui contera fleurette !

    Car elle adore se faire courtiser cette belle ingénue .

                                              Yvette.

     

     

    DSC04675-bis.jpg 

      DSC04677-bis.jpg


    8 commentaires
  • DSC03595

     

    Dans le langage des jardiniers

    les plantent crèvent,

    mais les roses meurent

    Julien Green

     

     


    10 commentaires
  •  

      DSC04285 bis

     

     

    Comme on voit sur la branche au mois de Mai la rose
    En sa belle jeunesse, en sa première fleur
    Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
    Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose :

    La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
    Embaumant les jardins et les arbres d’odeur :
    Mais battue ou de pluie, ou d’excessive ardeur,
    Languissante elle meurt feuille à feuille déclose :

    Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
    Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
    La Parque t’a tuée, et cendre tu reposes.

    Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
    Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
    Afin que vif, et mort, ton corps ne soit que roses.

    Pierre de Ronsard, Sur la mort de Marie


    10 commentaires
  •   new pc 480

     

    Les roses ne sont pas à plaindre...

     au moins elles ne savent pas , elles, qu'elles se faneront.

    Henry Duvernois.

    Et moi je rajoute: qui peut l'assurer? 

       

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    DSC04267 bis

    La rose est belle et le temps la flétrit.
    Théocrite 

     


    6 commentaires
  •  

      DSC02960---Copie.JPG

     

    Rose rose, rose blanche,
    Rose thé,
    J’ai cueilli la rose en branche
    Au soleil de l’été
    Rose blanche, rose rose,
    Rose d’or,
    J’ai cueilli la rose éclose
    Et son parfum m’endort.

    (Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)




    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique