• Le Chêne, peinture et poésie

    Le chêne peint par Courbet.
    Un chef-d'oeuvre !

    Notre vieux chêne.

    Il nous est apparu un jour d’hiver, bien seul,

    Mais majestueux au milieu de son grand champ.

    L’envie nous saisit de protéger cet aïeul

    Ce géant au tronc rugueux et aux bras puissants.

     

    Nous avons construit notre vie autour de lui,

    L’accompagnant, fraternels, au fil des saisons

    Et souffrant avec lui quand la neige et la pluie

    Et le vent fracassent ses branches sans raison.

     

    Avril nous ravit à l’éclat de ses bourgeons

    Mordorés et doux comme de la soie, parant

    D’une auréole délicate son fronton,

    Prémices d’un renouveau encore hésitant.

     

    Et alors, quand le vert triomphe en sa feuillée,

    Quand l’ombre translucide s’étale en dentelle

    Sur la mousse moelleuse et fraîche de juillet,

    Nous savourons cette plénitude immortelle

     

    Puis brusquement notre vieil ami se déchaîne.

    C’est une explosion de feuilles ocres et rousses

    Qu’il libèrera une à une de leurs chaînes

    Vers le ciel, futures astres de la Grande Ours.

     

     

    La morte saison ravine l’écorce rude

    De notre vénérable, tordant ses rameaux,

    Le rendant vulnérable dans la solitude

    De l’hiver gris, privé de ses doux oripeaux.

     

    Mais ne nous y trompons pas. Quand tombe la nuit

    Et que la lune se nimbe d’un halo gris,

    Une dryade entame sur l’herbe qui luit

    Une danse complice empreinte de magie.

     

    Des lutins farceurs, trébuchant sur ses racines,

    L’encerclent, joyeux, le réchauffant de leurs rires

    Enfantins et cristallins comme des clarines

    Qui l’ensorcellent afin de mieux l’endormir.

     

    A son réveil, sa force se décuplera,

    Ses bras enfin dressés vers le ciel et ses pieds

    Bien en terre, c’est lui qui nous protègera,

    Paternel, des malveillances du monde entier.

     

    Yvette 

    C'est l'histoire toute simple et véridique
    du grand chêne plus que centenaire
    qui vit toujours à Arthon chez notre fille.
    C'est lui qui nous a attirés
    quand nous avons acheté le terrain.
    Il était seul mais si beau!


  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Juin 2009 à 17:46
    Tu le sais j'adore les arbres et tu as su en parler magnifiquement....
    2
    Lundi 22 Juin 2009 à 19:14
    Quel chêne magnifique que celui peint par Courbet.....Et belle description que tu nous fais de celui qui fait partie de votre vie.
    Bonne soirée.....A bientôt......
    3
    Lundi 22 Juin 2009 à 21:07
    Ah mon vieux chêne! Et puis on en a un autre qu'on a connu sous forme de gland et il a 40 ans maintenant. Il trône en plein milieu de notre jardin à St Sébastien et couvre toute la surface! celui qui est centenaire est chez ma fille qui habite notre maison à Arthon en Retz. Elle ne veut le laisser pour rien au monde. C'est vrai quand je dis qu'on a acheté le terrain grâce à lui, il était si beau! Il vieillit hélas!
    4
    Lundi 22 Juin 2009 à 21:11
    oui, c'est vrai, on le chocoute! Mais la haie qui le protégeait a été abattue contre notre gré (elle ne nous appartenait pas) et il en a souffert le pauvre!
    5
    Lundi 22 Juin 2009 à 23:29
    Ma sapinette aussi avait 40 ans , j'avais planté 4 graines et 1 seule avait poussé. Tu comprends pourquoi cela m'a fait si mal quand elle est tombée à la dernière tempête.....
    Bonne et douce nuit.
    6
    Lundi 22 Juin 2009 à 23:33
    auprès de mon arbre je vivais heureux...
    que dire de plus ?
    bisous
    line
    7
    Lundi 22 Juin 2009 à 23:53
    Ne t'aurait-il pas inspirée ce bel arbre centenaire ?
    Une magnifique poésie..
    clem
    8
    Mercredi 24 Juin 2009 à 16:12
    J'ai découvert le tableau bien longtemps après avoir écrit ce poème! C'est vrai que cet arbre est beau!
    9
    Mercredi 24 Juin 2009 à 16:13
    Rien à dire de plus, je ne peux pas vivre sans arbre près de moi, c'est comme pour les animaux!
    10
    Mercredi 24 Juin 2009 à 16:13
    Je ne supporte pas la mort d'un arbre, c'est comme les animaux quoi!
    11
    Vendredi 26 Juin 2009 à 21:37
    Il a les oiseaux.. les nuages..Bel arbre.
    clem
    12
    Vendredi 26 Juin 2009 à 22:25
    On ne peut que construire sa vie autour d'un si bel arbre : ils inspire le respect et le vent dans ses branches ne le fait pas ployer. Il nous protège?
    13
    Samedi 27 Juin 2009 à 18:13
    Oh que tout ce que tu dis est vrai! Nous le respectons ce grand arbre, vu son âge c'est la moindre des choses.
    14
    Samedi 27 Juin 2009 à 18:22
    Merci Clem, Courbet était un excellent peintre de la nature!
    15
    Samedi 1er Août 2009 à 17:19
    Que ce chene vénèrable veille sur vous autant que vous veillez sur lui,
    Il semble colossal, mais comme nous tous hélas a beaucoup d'ennemis.
    16
    Samedi 1er Août 2009 à 21:45
    Le chêne colossal a été peint par Courbet, le nôtre est très vieux mais moins trapu.
    17
    Jeudi 27 Août 2009 à 02:07
    Que dire, sinon un grand bravo !!
    18
    Jeudi 27 Août 2009 à 14:34
    Merci à toi de t'être arrêté sur mon blog. Hélas , je ne peux aller sur le tien, je n'arrive pas a agrandir la page et je ne peux même pas le supprimer de mon ordi, il faut que j'arrête tout. Il doit y avoir incompatibilité, c'est la 1ère fois que ça m'arrive. Je retournerai ce soir!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :