• La Barque

          Luc De lavalle barques

         luc de Laval, les barques en bord de Seine  

           

    La barque
    La barque glisse, insensible au ressac

    De l’éternité. Une barque mise à sac

    Par des remous, des débris agités,

    Sans mat, ni gouverne, ni cap affiché ;

    Et qui va cependant dans des traverses

    D’inconnu, Armée de courage et de paresse,

    Droit vers un lieu mystérieux et précis.

    Les vagues ont de vagues contours,

    Avec de larges ravines et de l’écume

    Autour, on dirait des tisons qui fument

    Dans la lame mouillée comme

    Un fer mis à l’eau et qui s’enrhume.

    Tout est plat, tout est lisse ; en fuite éperdue.

    Tout est perclus, fiché dans la dérive,

    Mais pour autant le cap n’est pas perdu.

    Dans l’inconscient vert, glauque et froid,

    Règne une conscience suprême, et qui va Droit

    vers des abysses où elle m’amène.

    Impavide et soumis, je suis ma destinée,

    Car je meurs dans la vague où je suis né.


    André Serra, le 26.04.06


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Avril 2013 à 18:39

    Superbe penture et joli texte qui accompagne ,un régal a la vue et a la lecture un beau moment poêtique.

    Merci pour ton commentaire Yvette sur mon blog  .

    La fleur du magnolia je l'ai faite chez mes amis de St Sébastien , ils ont un petit jardin sympa .

    Bonne soirée a toi 

     Bizzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :