• L'oued de mon village

    L'Oued Réha à Gouraya


    Photos empruntée au superbe site Gouraya.org et avec autorisation.
    Poème que j'ai écrit et que j'ai déjà édité tout au début de la vie de mon blog, mais sans un commentaire, et que je replace ici car un canadien, ancien gourayen me l'a fait remonter hier. Merci Hamid.
    L’oued

     

    Dans son lit asséché, tapissé de galets,

    Spectre famélique dans la moiteur du jour,

    Il dort indifférent du fracas des mulets

    Martelant sa carcasse endurcie, de bruits sourds.

     

    Les longues hampes des roseaux, d’eau assoiffés

    S’inclinent vers ce corps sans vie et décharné,

    En quête d’un précieux et salvateur nymphée,

    Où l’eau s’écoulerait en multiples traînées.

     

    Les lauriers roses guettent les nuages gris

    Assombrissant le ciel au-dessus des montagnes.

    La nature se prépare à une incurie

    Terrassant la sérénité de la campagne.

     

    Un roulement lointain, feutré, s’intensifiant,

    Progressivement, comme pour nous prévenir

    De ce qu’il va oser faire, de terrifiant,

    Approche, insidieusement et sans coup férir.

     

    Le lavis du ciel fonce en un noir absolu ;

    L’obscurité étrange se fait menaçante ;

    Un éclair annonce la pluie tant attendue ;

    Wadi va réveiller cette terre insouciante.

     

    Dévalant des flancs de la montagne au galop,

    Se grossissant, et exacerbant  sa fureur,

    Il arrache et roule dans le brocart de ses eaux,

    Toute vie pour le plaisir de son créateur.

    Béjar/Yvette


  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 11:59
    Bonjour Hamid, merci pour votre commentaire! je suis ravie de faire votre connaissance. Et ravie aussi que ce que j'écris vous plaise. J'écris en ce moment un livre sur 20 années de mes parents et aussi nos quelques années,  à nous,  enfants, là-bas. Et surtout sur Gouraya avec qui j'ai de nombreux contacts depuis 1 an 1/2. N'êtes-vous pas de la même famille que le Caïd du même nom de ce village. Si vous le voulez nous pouvons correspondre par mail. Merci pour votre passage, j'en suis très heureuse. En 1954 nous avions déjà quitté l'Algérie depuis 2 ans.
    2
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 14:05
    L'Oued une rivière provisoire mais Ô combien utile. Bonne journée
    3
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 15:34
    si les images sont belles, les mots le sont plus
    4
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 15:54
    Beau poème illustrant ces images. je t'embrasse. Passe une bonne fin de journée.
    5
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 16:05
    Un chant d'amour à ton Pays...je voudrais avoir ton talent pour chanter le berceau de ma famille... C'est magnifique!!! Je t'embrasse
    6
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 18:37
    Ah quel plaisir de retrouver tes mots Yvette et tu parles tellement bien de ton pays de coeur... T'embrasse, bonne soirée
    7
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 21:08
    bonsoir Yvette Ton poème est sublime bises
    8
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 23:09
    Il est très beau ton poème,et en plus il me fait voyager!!... Bisous de la nuit,va faire un tour chez moi ,je pense que tu vas aimer.... Maman Mule
    9
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 03:21
    sur ta photo,il parait bien calme....on a du mal à imaginer qu'il peut se gonfler et tout déplacer sur son passage... c'est très bien perçu dans ton beau poème. bisous,bisous!!!
    10
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 04:52
    Très belles photos et surtout un beau poème de toi.ce village est en Algérie où tu as vécu enfant.Tu y es attahée. Ta visite chez le docteur ce fut bien. Tu me fais rire quand je vois que tu écrisqu'il doit faire froid ici,mais non,ce n'est pas si pire que vous vous l'imaginez? Quand il ne vante pas,jusqu'à moins 8 ou -10,si tu savais combien on est bien dehors avec soleil et bon air,ce n'est comparable à rien d'autre. Quand il vente,ce n'est pas pareil c,est plus froid. Bonne journée et Amicalement Yvette.
    11
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 14:59
    bonjour , je viens chez toi par le biais du tag d'adour et j 'apprecie ma promenade chez toi , ce poême est magnifique , tres bel hommage bonne soiirée
    12
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 14:59
    bonjour , je viens chez toi par le biais du tag d'adour et j 'apprecie ma promenade chez toi , ce poême est magnifique , tres bel hommage bonne soiirée
    13
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 19:05
    une semaine se termine, un week-end va commencer, je te le souhaite agréable même s'il fait froid! après tout c'est bientôt l'hiver! j'aime bien ton texte libre sur le côté avec Minou! je t'avais perdue, et je t'ai retrouvée par le biais de Josiane bises
    14
    Samedi 13 Décembre 2008 à 14:04

    Oui tu as raison Féthi, l'eau est si rare maintenant. Les photos qui accompagnent le poème ont été prises en novembre!!

    15
    Samedi 13 Décembre 2008 à 14:30
    Je dois vous dire que le dernier repas que nous avons fait à Gouraya fut justement chez votre oncle. Un couscous magistral pour les parents et au miel pour nous les plus jeunes. C'était le dernier jour dans ce village et nous devions rendre visite à plein de gens. merci de votre visite.
    16
    Samedi 13 Décembre 2008 à 17:57
    Merci pour ta visite Canelle, Majic m'avait parlé de toi et je suis heureuse de faire ta connaissance
    17
    Samedi 13 Décembre 2008 à 18:22
    Alors c'est parfait on va pouvoir reprendre
    18
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 19:45
    ce poème est une belle promenade. c'est une balade.. clem
    19
    Lundi 18 Juillet 2011 à 19:35

    Salut

    J'ai visiter votre site par hazard, je suis trés interessé par le poeme de l'oued.

    j'aimerais bien si vous m'autoriser à le copier dans mon blog.

    Merci d'avance.

    20
    Mardi 19 Juillet 2011 à 19:48

    Ok je suis d'accord  mais il faut que vous mettiez qui a écrit ce poème, moi donc. Je vous l'envoie par mail!

    21
    Lebtahi Hamid
    Lundi 8 Octobre 2012 à 15:59
    Bonjour, Le caïd Lebtahi était mon oncle. Ìl était très autoritaire. A cette époque nous étions dans le même bloc d'habitaion qui faisait l'angle entre la rue principale et la rue qui mène vers le port. Le 22 décembre comme chaque année, je serai à Gouraya en vacances pour un mois. J'ai un incroyable attachement pour ce village, ses habitants et pour ses moindres coins. C'est sacrée. Je compte m'y rendre avec une caméra numérique et filmer les endroits qui font réver. Une correspondance avec vous m'intéresse et suis disposé à vous raconter tout ce qui est advenu de Gouraya. Sincères et cordiales salutations
    22
    Lebtahi Hamid
    Lundi 8 Octobre 2012 à 15:59
    Bonjour, Je suis très boulversé par tout ce que vous racontez. Je suis un Gourayen né en 1954 vivant au Canada depuis 10 ans. J'ai connu cette periode que vous avez bien décrie. Des moments incroyables. On croit réver. Toute ma sympathie pour vous. Lebtahi Hamid
    23
    lannabi mahmoud ICH7
    Samedi 5 Décembre 2015 à 17:49

    bonjour HAMID ICH72. J'espere que tu vas bien.

    24
    lannabi mahmoud ICH
    Samedi 5 Décembre 2015 à 17:51

    JE DIS BIEN ICH73

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :